Six personnels du centre hospitalier de Saint-Chély-d’Apcher et de l’EHPAD du Malzieu-Ville positifs au COVID-19, sans en présenter les symptômes

La préfecture de la Lozère n'a négligé aucune piste suite à l'l’apparition d’un foyer de contamination au COVID-19 dans le département du Cantal. La préfète, Valérie Hatsch a immédiatement mis en place avec l'ARS une campagne de dépistage qui a révélée que 6 personnels du centre hospitalier de Saint-Chély-d’Apcher et de l’EHPAD du Malzieu-Ville étaient atteints du COVID-19, sans en présenter les symptômes

À la demande de la préfecture, par suite de l’apparition d’un foyer de contamination au COVID-19 dans le département du Cantal, une opération de prélèvement sur le personnel du centre hospitalier de Saint-Chély-d’Apcher et de l’EHPAD du Malzieu-Ville a été menée par l’Agence régionale de santé d’Occitanie avec le concours du SDIS et de l’Hôpital Lozère.

Cette opération a révélé que 6 personnels étaient atteints du COVID-19, sans en présenter les symptômes (quatre cas à Saint-Chely  parmi les soignants et le personnel de cuisine et deux cas de soignants au Malzieu).

Ils ont immédiatement été contactés pour appliquer une quatorzaine. Les contacts et l’entourage proche de ces patients sont actuellement recensés, une conduite à tenir leur est communiquée.

Au vu des résultats, en plus des gestes barrières et de la distanciation physique appliqués strictement dans les établissements de santé et médicosociaux, une nouvelle opération de dépistage est organisée ce lundi 4 mai dans les EPHAD du Malzieu-Ville et de Saint-Chély-d’Apcher sur l’ensemble des résidents.

Les équipes du centre hospitalier de Saint-Chély-d’Apcher, du SDIS et du laboratoire Oxylab sont mobilisées. En outre, une opération de dépistage sera organisée mardi 5 mai dans l’EHPAD de Chirac (commune de Bourgs sur Colagne) après confirmation de la contamination d’un résident.

Ces opérations sont réalisées dans le cadre du dispositif de dépistage de l’ensemble des personnels et résidents dès lors qu’un cas de COVID-19 est confirmé dans l’établissement. Cette nouvelle stratégie nécessite un grand nombre de personnels formés aux gestes du dépistage. Les établissements de santé et le service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de la Lozère se sont fortement mobilisés et 159 personnes ont été formées aux techniques de prélèvement par l’Hôpital Lozère.

Retrouvez toutes les réponses officielles aux questions que vous vous posez sur ce qu’est le coronavirus COVID-19 et les recommandations pour votre santé et votre vie quotidienne sur la plateforme

Commentaires (7)

  • Lelinx

    Il fallait bien que cela arrive nous on se confond et tous les week end les résidences secondaires s'ouvrent et se referment en toutes impunité sans parler de ceux qui viennent voir leur famille.

  • Eucaryote

    Désolée. C est très bien d avertir mais afin d éviter toutes rumeurs et peurs, une ligne supplémentaire aurait suffit en indiquant que "seuls les tests auront valeur de résultats absolus (ou presque car par ette technique, on peut avoir de faux positifs) et engendront les soins si nécessaires. Surtout que les personnes décelées n ont pas eu les symptômes requis." Merci.

  • leloup

    Tout à fait d'accord avec 'lelynx' on voit circuler des voitures du 34 du 63 et autres tous les w.e. que font ils ici alors que pendant le reste de la semaine on ne les voit pas ????? Que se passera t'il après le 11 ? la Lozère sera t'elle une terre d'exil ? J'en ai bien peur hélas .

  • Bionca34

    Hier, en faisant des courses à Marvejols, je n'ai vu que deux personnes portant un masque en comparaison à dix jours auparavant. Le déconfinement n'est pas encore amorcé que les gens se relâchent déjà sous prétexte qu'on est le département le moins touché, on se serre la main, plus de distanciation, comme si le virus ne pouvait pas nous atteindre. Rien d'étonnant à ce qu'il y ait de nouveau cas, et ce n'est malheureusement pas fini..,

  • Loulou48

    Je suis pas rassuré quand aux prochaines semaines. On a été épargné jusqu'à maintenant mais qu'est ce qui nous attend? Je vois très peu de contrôle et beaucoup de gens continuent comme si rien n'était, on s'invite, se rend visite on vient passer le we en Lozère.... et allons y on se croit intouchables !!! Ça craint !!

  • Maincoon

    Oh, cela ne craint pas plus qu'ailleurs. Si les gens respectent les mesures misent en place : distanciation, port du masque au delà de 5 personnes en gardant les 1 à 1,5 mètre, etc...etc....Par contre, rassemblement, repas de famille et j'en passe; c'est à proscrire pour le moment. Il ne faut pas non plus dramatiser. 2% de la population rentre à l'hôpital ou réanimation. Quant au reste, cela se soigne en restant isolé une quinzaine de jours. J'attends l'ouverture pour venir prendre mes quartiers d'été et je n'ai pas plus peur ici où je réside qu'en Lozère

  • Fantomette

    Vous n’êtes jamais content pas assez de contrôle faite moi rire , quand vous voyez les forces de l’ordre vous êtes les premiers à râler, qu’il ne sont bon cas faire du fric quand ils font respecter la lois .

Réagissez à cet article


© 2014 La Lozère Nouvelle - Un site créé par La News Company

Scroll To Top