Distinction : Prix du Genêt d'Or 2019 à Michel Roche

Attribué tous les ans au mois d’août pour récompenser une personnalité dont l’activité au service du développement économique, touristique ou culturel de la Lozère mérite d’être soulignée, le Genêt d’Or 2019 vient d’être attribué à l’unanimité à Michel Roche, figure incontournable, ambassadeur et avocat infatigable de notre Lozère, créateur de lien social. Le prix lui sera remis dans la salle de réception de l’Espace Frêche à Mende le jeudi 8 août prochain à 19h au cours d’un apéritif, en présence des plus hautes autorités du département, de sa famille et de ses amis, ainsi que des Lozériens d’ici et d’ailleurs qui pourront se joindre à cet évènement. Pour toutes les personnes qui s’inscriront, la soirée se poursuivra dans la convivialité, en musique avec un cocktail dinâtoire, un important salon littéraire et une grande exposition "Gévaudan-Lozère : terre de vocations médicales d’exception".

Créé en 1981, ce prix de 1500 € qui veut témoigner de la solidarité des Lozériens résidents et de l’extérieur, est doté à parts égales par le Conseil Départemental et les Lozériens de Paris. Le jury qui s’est réuni le 23 juillet dernier à l’Hôtel du Département était composé de Régine Bourgade, Francis Courtès, Valérie Fabre, Christine Hugon pour le Conseil départemental et Raymond Trébuchon, Jean-Pierre Bonicel, Josyane Delmas-Bouchard, Michèle Grégoire, Françoise David et Jean Soulier pour les Lozériens de Paris.
Si vivre c’est agir, alors s’engager c’est construire sa vie”. Cette citation de Patrick Poivre d’Arvor (Aimer c’est agir), s’applique particulièrement bien à l’action conduite par Michel Roche au cours des 58 dernières années. L’engagement est bien le trait de caractère fort qui affleure rapidement lorsqu’on entretient la discussion avec Michel Roche. Dès lors, on s’interroge sur la genèse de cet engagement. On comprend que ses racines auxquelles il apporte une grande importance, constituent l’élément fondateur de son caractère : La Margeride par son père, grand-père petit agriculteur à Villesoule, Mont Lozère et vallée du Lot par sa mère ; son grand-père, Durand d’Oultet, sa grand-mère, Chaptal de Nojaret (ligne directe de Michel, frère de Jean Antoine) ; sa maman est née à la ferme de Chapieux, (propriété de la famille Chaptal). Sept ans de scoutisme à l’adolescence, une jeunesse austère, rude mais sincère et authentique passée en partie chez ses grands-parents agriculteurs constituent l’essentiel du cadre de sa jeunesse. À l’issue du secondaire passé au Petit Séminaire de Mende et de brillantes études supérieures scientifiques à Montpellier, plusieurs possibilités s’ouvraient à lui pour amorcer sa vie professionnelle en France ou à l’étranger. Homme de cœur, à l’esprit vif mais réfléchi, Michel intègre tous les éléments : sa famille, sa Lozère, la France, l’étranger, …
De la résolution de cette équation à plusieurs variables c’est la Lozère qui l’emporte. C’est une décision claire et forte. Après 28 mois de service militaire à Pau au 18e Régiment de Chasseurs Parachutistes (titulaire du Brevet de Parachutisme 36 sauts), de quoi améliorer la condition physique mais aussi parachever la formation du caractère, à 24 ans, Michel s’engage pour la Lozère. 58 ans plus tard, la biographie de Michel est tellement fournie qu’il ne faut pas moins de sept pages pour en faire état ! C’est d’autant plus impressionnant que son activité professionnelle de base : « 1961 à 1998 agent-général d’assurances du GAN à Mende, développement d’une agence avec quatre salariés » n’occupe qu’une ligne de cette biographie d’exception. On comprend aisément que l’autre volet de sa vie a joué un très grand rôle. C’est certainement dans ce volet, auprès de son épouse Lucette, de ses deux enfants, Christophe et Alain et de ses trois petits enfants que Michel conduit une vie engagée, au service de la promotion de la Lozère, vie au cours de laquelle le bénévolat ainsi que la main tendue aux nécessiteux occupent une part primordiale. Cet homme humble s’est investi tout au long de sa vie dans de multiples associations. Humaniste, il applique sa devise tous les jours de sa vie et dans tout ce qu’il entreprend : "Ne prie pas pour une vie facile, mais prie pour être un homme fort". Cela lui donne de l’énergie pour œuvrer à l’amélioration des relations entre les hommes qu’il côtoie.
Quand on examine la vie de Michel Roche, on le trouve, élu au conseil municipal de Mende en 1971, benjamin de l’équipe, maire du Chastel, président de l’Association au Service de l’Enfance, Association les Genêts à Châteauneuf-de-Randon... Il a aussi fondé le Kiwanis club de Mende … Sportif, tir à l’arc … Photographe hors pair (premier appareil photo Gevaphot à l’âge de 13 ans : la naissance d’une passion !) et randonneur émérite, deux paramètres permettant de mettre en relief la magnificence des paysages de notre Lozère, en collaboration avec son ami Guy Blanc, à travers de magnifiques ouvrages de reportages photos et de guides de randonnées, le tout pour le plus grand plaisir de randonneurs venus de tous horizons. Là les randonneurs, loin de leur vie de plus en plus numérique, peuvent repenser au sens de leur existence, au milieu de nos espaces sauvages, tout en recréant du lien social avec les membres du groupe. "S’engager, c’est vraiment redistribuer un peu de la chance qui a été la sienne aux moins heureux". Cette autre citation de Patrick Poivre d’Arvor (Aimer c’est agir) synthétise assez bien l’image que l’on peut extraire du portrait de Michel Roche, homme de conviction, catholique et engagé.
La Lozère Nouvelle se joint à ses lecteurs et amis pour adresser à Michel Roche ses plus chaleureuses félicitations.

Commentaires (0)

Réagissez à cet article


© 2014 La Lozère Nouvelle - Un site créé par La News Company

Scroll To Top