Gorges du Tarn… le spéléo accidenté dans la grotte de la Clujade a retrouvé la surface

À midi, ce mardi 5 décembre, le spéléologue accidenté a retrouvé la surface. Un secours de longue haleine à plus d'un kilomètre de la surface qui a mobilisé 65 personnes pendant une nuit et une matinée !

Ce que l'on peut dire, c'est bravo ! bravo pour un secours mené de main de maître. Bravo aux sapeurs-pompiers et aux secours spéléo français, qui ont travaillé de concert, avec une coordination et une efficacité redoutable ! Il était 20 heures, hier soir, lundi 4 décembre quand le premier groupe de secouriste s'est élancé sous terre, pour partir au contact de la victime.
Pendant toute la nuit, dans les gorges du Tarn, près de la Malène, les hommes et les femmes engagés pour cette mission de secours vont se succéder et se croiser dans l'étroite entrée de la grotte de la Clujade, qui s'ouvre tout au bord de la D907 bis.
Au total, ils ont été 65 engagés pour ce secours. 47 d'entre eux sont intervenus dans la grotte pour une mission à plus d'un kilomètre sous terre. Parmi eux, 33 sapeurs-pompiers dont 28 du GRIMP Lozère et 5 du Gard. On comptait aussi 18 spéléos secours lozériens et 14 du Gard.
Il faut dire que la victime, un homme de 63 ans était l'un d'eux. Un spéléologue chevronné, amis des Lozériens et très impliqué dans le monde fédéral où il occupe des fonctions nationales.
Hier soir, vers 19 heures, c'est un banal accident qui l’aura empêché de ressortir seul d'une course qui l'avait entraînée plus de 2 km sous la terre des Gorges-du-Tarn. Le spéléologue franchissait un obstacle en opposition (un pied sur chaque versant de la paroi) quand il a glissé sur une surface particulièrement humide. Là, malheureusement, son pied est resté prisonnier d'une concrétion et l'homme est parti dans un grand écart fort douloureux qui lui a provoqué une déchirure musculaire.
Un accident qui aurait été banal en surface, mais qui prend des proportions autres à 1 km sous terre… difficile, en étant blessé de la sorte de sortir sans assistance. impossible de se contorsionner dans les étroitures, de ramper dans l'eau ère dans la boue et de franchir quelques murs rocheux de plusieurs mètres de haut…
C'est pourquoi, ses compagnons avaient préparé un campement, point chaud, ou ils ont protégé le blessé durant la nuit.
Pendant ce temps, les dizaines de secouristes ont équipé les galeries, préparées le terrain, afin de rendre possible la sortie en civière. Enfin, dès l'aube, la longue remontée a commencé… elle s'est achevée peu après midi.
L'homme blessé a retrouvé la surface, le soleil qui réchauffait les Gorges du Tarn et la joie de voir sa famille et ses proches qui l'attendaient.
Puis, c'est en ambulance qu'il a pris la route de l'hôpital de Mende où il est actuellement soigné. « C'est une victoire d'équipe, une victoire de cœur et d'amitié », a commenté la femme du spéléologue avant de remercier les secouristes…

Commentaires (0)

Réagissez à cet article


© 2014 La Lozère Nouvelle - Un site créé par La News Company

Scroll To Top