Grandrieu : la classe qui vient d'ouvrir va-t-elle bientôt fermer ?

Peu de répit pour le collectif des parents d'élèves de l'école publique de Grandrieu.

Les parents d’élèves, élus municipaux se sont réunis ce mardi 7 février 2017 afin de manifester leur incompréhension totale et partager leurs vives inquiétudes face à la menace de fermeture de classe qui pèse sur l’établissement. Après avoir obtenu l’année dernière l’ouverture d’une troisième classe, délestant ainsi les 2 surchargées, les voici confrontés à un revirement de situation : il semblerait en effet que soit actée dans les prochaines semaines la fermeture de ce poste, alors que les effectifs se maintiennent, pour la rentrée 2017.

Les inquiétudes sont nombreuses et légitimes, si cette école retombait à 2 classes :

- Les enfants devraient revenir à une organisation antérieure, laquelle posait de nombreux problèmes, que les parents avaient dénoncés. Problèmes entendus alors par les services de l’Education Nationale, puisqu’un poste avait été octroyé.

- L’école publique de Grandrieu deviendrait ainsi la plus surchargée du département dans la catégorie des écoles à 2 classes, ce qui la rendrait bien moins attractive.

- A l’heure où les collectivités territoriales lancent différents programmes d’attractivité du territoire pour accueillir de nouvelles populations, les parents s’interrogent sur l’effet contre-productif que pourrait avoir sur ces mesures la fermeture de classes, à Grandrieu comme ailleurs dans le département. Il s’agit là d’un cas d’école… en terme d’aménagement du territoire…

- Selon nos sources, 3 postes pourraient ainsi être fermés sur les seules communes de Grandrieu et Chambon le Château, distantes de 10 km, tant dans l’enseignement privé que public.

Parents, élus, sympathisants, s’ils comprennent les contraintes imposées par les hautes instances de l’Education Nationale, refusent pour autant que Grandrieu serve une nouvelle fois de variable d’ajustement.

Ils ne comprennent pas non plus et vivent mal ce qui s’apparente de plus en plus à de l’acharnement en direction de ce territoire de Margeride, et plus particulièrement de cet établissement. Ici comme ailleurs, les citoyens contribuent dans les mêmes degrés à l’impôt, et sont de ce fait en droit d’attendre le même service, à plus forte raison public, qu’ailleurs dans notre Département ou notre pays. Devront-ils encore longtemps s’excuser de vivre et travailler dans des territoires hyper-ruraux et malheureusement peu peuplés ??

Il semblerait que le petit Chaperon Rouge, brandissant le terme EGALITE, emblème du combat mené par ces mêmes parents quelques mois plus tôt, doive reprendre du service, très prochainement. Que tout le monde soit rassuré : sa détermination et son courage sont intacts.

Les parents ont demandé à être reçus par les services de l’Inspection Académique, et sont à ce jour dans l’attente d’une réponse. Le prochain comité chargé de décider de l’avenir de l’école se réunissant le 23 février prochain, ils espèrent obtenir audience dans les prochains jours afin d’exposer leurs arguments, et espérer une écoute bienveillante, et suivie d’effets.

Commentaires (0)

Réagissez à cet article


© 2014 La Lozère Nouvelle - Un site créé par La News Company

Scroll To Top