Incendie à Saint-Germain-du-Teil : un bâtiment agricole ravagé. Près de 500 tonnes de bottes de foin ont brûlé

L'incendie du bâtiment agricole qui s'est déclaré au lieu-dit le Cheyroux, sur la commune de Saint-Germain-du-Teil, dimanche aux environs de 20 h 30, dimanche 5 octobre aura duré jusqu'au lendemain après-midi. Une cinquantaine des sapeurs-pompiers se sont relayés pour résumer ce sinistre qui a duré plus de 12 heures !

Les 500 tonnes de foin contenu dans le bâtiment agricole, sur cette exploitation du Cheyroux, ont donné du fil à retordre aux secours… la lutte aura duré bien plus de 12h !

C'est à 20 h 30, dimanche 5 octobre que l'incendie s'est déclaré. Heureusement, l'agriculteur était sur les lieux quand les premières flammes sont apparues. Il a pu évacuer son cheptel, qui était à l'étable. On ne déplore aucune perte. Les vaches laitières et les petits veaux ont été sauvés d'extrême justesse !

Si les techniciens en investigation criminelle (TIC) de la gendarmerie ne pourront mener l'enquête qu'une fois le sinistre totalement éteint, on peut cependant déjà présumer que c'est l'auto combustion du foin qui est à l'origine des faits.

Par contre, aux premières heures du jour, le bâtiment offrait une vision de dévastation… Les flammes ont percé le toit et un immense panache de fumée s'élève très haut dans le ciel blafard du jour naissant.Au cœur du feu, une cinquantaine de sapeurs-pompiers et leurs engins sont à l'œuvre. Ils déversent des milliers de litres d'eau, pour venir à bout des flammes.

Heureusement, à Saint-Germain-du-Teil, la solidarité a joué à plein. Les agriculteurs voisins sont venus en force avec leurs manitous et leurs tracteurs. Organisés en une grande noria, ils extraient les bottes de foin du hangar brûlant et pendant que les pompiers arrosent le brasier et refroidissent les chargements enflammés, ils extraient avec rapidité, patience et une grande prudence, les 500 tonnes de bottes de foin qui étaient stockées dans le hangar…


Alors que deux immenses tas de paille brûlante s'élèvent de plus en plus haut dans le champ aux abords du hangar agricole, l'heure de la relève s'organise pour les secours. Le chantier risque d'être encore très long…

Notre récit en vidéo…

Commentaires (0)

Réagissez à cet article


© 2014 La Lozère Nouvelle - Un site créé par La News Company

Scroll To Top